Pavlova de Pâques

Chocolat et Pâques, Chocolat de Pâques, les deux sont associés depuis fort longtemps : ce furent les œufs qu’on ne mangeait pas pendant le carême, puis l’idée de les décorer, puis de les remplir de chocolat. Les cloches, elles, ne sonnaient pas pendant la période de Pâques ; on disait donc aux enfants qu’elles étaient parties à Rome et sur le chemin du retour, elles semaient des œufs en chocolat dans les jardins.

Ernestine, orange et chocolat, un mariage tellement surprenant en pavlova

Alors, chocolat, gourmandise, et légèreté de la pavlova, comment est-ce possible ?

C’est tout simple : une meringue craquante et moelleuse, une crème fouettée infusée aux zestes d’oranges, de la ganache au chocolat noir, des quartiers d’orange fraiche. La légèreté de la texture de la meringue, la crème fouettée, la gourmandise de la ganache et le peps des oranges fraiches. Vous aurez envie de prolonger les fêtes de Pâques.

PS : pour ceux qui ne seraient pas familiers avec la ganache, c’est le mélange, l’émulsion, même, entre du chocolat coupé en copeaux et de la crème liquide bien chaude : le chocolat fond, on mélange au fouet et la ganache est souple, brillante. Interdit de tremper le doigt dedans 😊

Bérénice, une autre pavlova très chocolat, probablement l’une des préférées d’une grande partie de l’équipe

Commençons en douceur : la meringue est craquante à l’extérieur et fondante à l’intérieur, comme il se doit ; la crème fouettée est légère et soyeuse.

Passons aux choses sérieuses : une belle couche de ganache chocolat lait et fruit de la passion est pochée sur la crème. Et là, … vous regrettez juste de n’avoir pas mis la cuillère dans la ganache avant qu’elle soit dressée sur la pavlova.

Touche finale, des framboises et des mangues.

Les chocolatiers rivalisent aujourd’hui d’imagination.

Les petits animaux en chocolat envahissent tous les ans nos magasins : poules, lapins, moutons, canards… en chocolat noir ou chocolat lait, garnis de petits œuf chocolat pralinés, ils seront semés par les cloches au retour de Rome le dimanche de Pâques. Un petit panier, une chasse aux œufs, et le partage du butin, équitablement entre petits et grands, évidemment négocié de haute lutte avant la chasse.

Et comme les parents aiment le chocolat et sont de grands enfants, ils peuvent bien sûr piocher dans les paniers… en cachette…