Les Macarons

Il faut goûter le macaron à l’ancienne de La Meringaie, souvent moins connu mais tellement authentique et traditionnel.

Les secrets du macaron à l’ancienne

Ambassadeur du chic à la française, le macaron est sans conteste l’un des petits gâteaux les plus appréciés dans le monde. Proche de la meringue, le macaron se distingue par sa texture à la fois croquante et moelleuse. Sa petite forme arrondie et ses couleurs pastel confèrent à ce petit bijou de gourmandise un succès international.

Deux sortes de macarons existent aujourdhui : les macarons "parisiens" de toutes les couleurs, mis en avant par de célèbres pâtissiers parisiens et les macarons traditionnels,  à l'ancienne, façon macarons de Nancy, plus rustiques Les deux macarons sont encore très apprécié des connaisseurs et des amateurs de pâtisserie.

L’origine du macaron à l’ancienne

À l’origine, le macaron à l’amande est originaire du Proche-Orient et des pays du Maghreb. En effet, les pâtisseries traditionnelles orientales sont réalisées à base de poudre d’amande et de sucre depuis des centaines et des centaines d’années.

C’est au Moyen-Âge qu’il serait apparu pour la première fois en Europe et plus précisément en Italie. D’abord connu sous le nom de « maccherone », association de meringue et de poudre d'amande, il prend de nouvelles allures et de nouvelles formes au fur et à mesure qu’il est apprécié et découvert. Le macaron à l’ancienne est introduit en France dès le 16ème siècle par Catherine de Medicis. C’est un peu plus tard que des macarons traditionnels auraient été offerts au Roi Louis XIV lors de ses noces à Saint-Jean-de-Luz en 1660. Fort appréciés du jeune époux, les macarons trouvent alors leurs lettres de noblesse en se démocratisant au sein de la cour qui en raffole.

La poudre d’amande est l’ingrédient principal pour confectionner le macaron à l’ancienne. Elle doit être extrêmement fine et elle est généralement élaborée à partir d'amandes douces décortiquées, émondées puis broyées.

Pour la cuisson, c’est tout un art. Le macaron traditionnel ne cuit qu’un minimum de temps. À peine coloré, il est sorti du four encore moelleux. C’est en refroidissant qu’il commencera à naturellement se craqueler pour un croquant qui se savoure dès la première bouchée laissant place à un cœur irrésistiblement moelleux.

Peu à peu, chaque région de France adapte à sa façon la recette du macaron à l’ancienne. Le macaron de Nancy, Saint Jean de Luz, Montmorillon, Reims, Paris, Boulay, Pau, Niort ou encore Châteaulin… La recette du macaron français commence alors à voir le jour.

L’histoire du macaron de Nancy est intéressante : rendu célèbre par Catherine de Medicis, le macaron remporte immédiatement un franc succès notamment dans la région nancéenne. La recette italienne, florentine plus précisément, à base de sucre, d’amandes et de blancs d’œufs sera particulièrement bien accueillie par le cercle religieux de la reine. Les couvents interdisaient alors la consommation de viande et c’est tout naturellement que dans la région de Nancy, les sœurs se tournèrent vers la pâtisserie pour concocter des repas plus gourmands. Le macaron de Nancy devient alors une friandise incontournable.

À la Meringaie, on porte une affection toute particulière à la recette traditionnelle du macaron à l’ancienne, mélange de meringue et de poudre d'amande, qu’on a appelé macaron français. Prolongement de notre passion pour la meringue, à l’orange ou nature à l’amande… nos macarons français ne vous laisseront pas indifférents.

Les macarons parisiens

Au xixe siècle, naît le macaron parisien, également dérivé de la meringue ; un cœur de crème au beurre ou de confiture ou encore de ganache, est glissé entre deux coques de macarons. On le trouve dès 1880 dans le quartier de Belleville à Paris. Il est popularisé dans le Quartier latin par le salon de thé Pons, et depuis quelques décennies, de célèbres pâtissiers ont développé des gammes originales, colorées selon les parfums.

La gourmandise addictive du macaron n’est plus à démontrer : le plaisir débute en admirant les couleurs pastels, puis en choisissant les parfums de macarons que l’on va mettre dans sa boite. Ensuite, à la dégustation, pour un bon macaron, la coque résiste un peu puis craque sous la dent pour laisser profiter du moelleux du biscuit, puis du fondant de la garniture. Le macaron est aussi bien un dessert qu’un cadeau qu’on peut offrir ou envoyer : finalement c’est un bouquet de fleur à déguster.

A La Meringaie, nous aimons tellement les macarons et les pavlovas, qu’il fallait que nous parvenions à les marier. Et bingo, voilà notre collection de macarons inspirés de nos parfums de pavlovas : on retrouve le macaron Pélagie, citron vert, framboise et passion, le macaron Félicité, chocolat, framboise, le macaron Honorine, baie de timur, orange et pamplemousse, le macaron Gwendoline, caramel au beurre salé, le macaron Odette, coco, citron vert et le macaron Anatolie, pistache. Et d’autres macarons de saison viendront compléter la collection.

Livraison de macarons à Paris et en France

Les macarons de La Meringaie sont disponible dans nos boutiques parisiennes et à Neuilly-sur-Seine. Mais il aurait été cruel de ne pas partager la gourmandise de nos biscuits préférés avec le plus grand nombre…

Nous vous proposons la livraison de macarons à l’ancienne et des macarons parisiens partout en France. Pour offrir vos macarons préférés ou pour vous faire simplement plaisir, il vous suffit de passer commande directement sur notre site internet. Petite astuce pratique, on dispose aussi d’un service de livraison de macaron en 24h à Paris et d’un click-and-collect.